Résultats des ventes aux enchères d'art Primitif et de Numismatique par Gazette-art.com Gazette-art.com, ventes aux enchères Gazette-art.com, auction results
-Votre email -Mot de passe Besoin d'aide ?
Newsletter
Les résultats de ventes aux enchères d'Art Primitif en Amérique du sud triés par prix croissant.

<br>D'APRES L'ANTIQUE                      <p>Statue de jaguar Culture Maya, Guatemala, Patzún <br>(Dpt. De Chimaltenango) <br>Période: classique ancien, 250-550 apr. J.-C. <br>Pierre H: 65 cm L: 46 cm <br><br>Bibl.: <br>Arts Maya du Guatemala, Paris, Grand Palais, juinseptembre 1968, catalogue de l'exposition, n° 199 sculpture reproduite Anciennes collections Lic. W.O. Schaeffer, A. Pache Collection particulière suisse  <br><br>Rare divinité anthropozoomorphe représentant un félin assis dans une attitude humaine. Les pattes antérieures présentent des paumes griffues vers l'extérieur. Le torse de l'animal est décoré d'un large noeud ornemental et le sexe est en érection. Gueule puissante aux babines retroussées laissant voir des crocs acérés. La queue du jaguar est indiquée en relief sur le dos. « Dans la civilisation maya le jaguar est le réceptacle de croyances qui en font le soleil nocturne du monde souterrain, personnification de la mort et de la peur, et est considéré comme le protecteur de la maison royale. Les Mayas voient ces puissants félins comme leurs compagnons dans le monde spirituel et un certain nombre de dirigeants mayas portent des noms qui intègrent le mot maya pour le jaguar (bahlam ou b'alam dans la plupart des langues mayas), comme c'est par exemple le cas de la dynastie de Palenque. »</p>
<br>Masque Teotihuacan <br><br>

Pectoral en forme de visage humain. <br>

Aujourd hui encore, nous ne connaissons pas l utilisation réelle de ces superbes masques à la finition parfaite : aucun archéologue n a réussi à trouver un masque dans un contexte de fouilles in situ. <br><br>

La plupart des spécialistes s accordent sur leur utilisation dans le culte des morts. Mais selon une autre hypothèse, il s agirait d ornements de vêtements de culte portés lors des cérémonies officielles, où les dignitaires et les prêtres montaient les marches des grandes pyramides. <br><br>

L archéologue, Sigvald Linné, fasciné par la beauté de ces masques, rendait un vibrant hommage aux artistes précolombiens : "Avec quelle maîtrise ces hommes ont su représenter l âme de leur peuple à travers la stylisation et l abstraction de ces masques ! Aucun procédé photographique n aurait pu en faire autant...". <br><br>

Ce masque exceptionnel dans sa pureté classique, est sculpté tout en profondeur, faisant ressortir la bouche. Il présente des incisions scalaires très caractéristiques. <br>

Cf. "Art précolombien, Balser-Brummee 1947" N° 50. <br><br>

Pierre polie (serpentine) avec différents tons de vert. <br>

Teotihuacan (Teotihuacan II-III), env. 200-400. <br>

Haut. : 16,5 cm - Larg. : 17,5 cm <br><br>

Expertise pétrographique du Dr. Philippe Blanc, Université Paris VII Pierre et Marie Curie. Analyse des surfaces et de la patine au microscope électronique à balayage. Examen spécifique des techniques de percement. <br><br>

Le terme de Méso-Amérique a été créé en 1942 par l archéologue Paul Kirchhoff, pour réunir les civilisations des cultures mexicaines et des Mayas, qui ont toutes leur origine dans la culture Olmèque. D un strict point de vue géographique, le Mexique jusqu à l Isthme de Tehuantepec appartient à l Amérique du Nord, et au-delà à l Amérique Centrale. 
<br><br>
Sur le marché de l art, les objets de cette région sont rares par rapport à d autres. On peut l expliquer par l émergence dès les premières décennies du XXème siècle d une génération de collectionneurs mexicains. Leur instigateur et également chef de file, était le peintre Diego Rivera. Après un séjour à Paris, il se détourna du cubisme et montra suffisamment d autocritique pour reconnaître la faiblesse de ses œuvres par rapport à celles de Picasso, Gris et ses autres amis peintres européens. À son retour au Mexique, il découvrit l art précolombien et commença une collection. <br><br>

Il laissa plus de 100.000 objets qui sont aujourd hui conservés dans un musée et des dépôts. De nombreuses sculptures lui servaient de modèles pour son œuvre. Son enthousiasme était contagieux et d autres artistes mexicains commencèrent leur collection, comme Miguel Covarrubias, Rufino Tamayo, Alvaro Siqueiros, Federicao Cantu, Federico Canessi et Antonio Castellanos, pour n en citer que quelques-uns, mais également l écrivain mystérieux B. Traven.<br><br> 

Ainsi les Mexicains, contrairement aux autres Américains, se rappelèrent leur grand passé et devinrent des collectionneurs passionnés. <br><br>